AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

[Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: [Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE} Mar 17 Mai - 13:18

Ce matin était une journée sans enjeu, sans rien en fait. Nous n'avions pas cours et je n'avais rien de prévu. Vraiment rien. J'allais surement m'occuper de mon petit dernier, le petit Ignis, bien que mon engagement à son sujet dérange quelque peu Undra; il faut bien l'admettre. Je crois que c'est une petite forme de jalousie car elle a toujours été le centre de mes attentions cependant je crois qu'il est certain qu'elle comprend ce que je ressens et pourquoi je suis omniprésente pour ce Pokémon. Au fond, je crois que je veux vraiment penser que les paroles de Ludwig lors de notre recherche du dresseur de ce Mime.Jr soit vrai bien que pour moi celà soit impossible.

Je me levais précautionneusement pour ne pas réveiller Ignis qui sommeillait dans mes bras avec Undra qui l'observait avec une certaine affection non-dissimulée. Je m'étirais ensuite dans ma nuisette rose puis alla donner de la nourriture à Exokos, qui comme à son habitude regarda les morceaux de nourriture descendre dans l'eau sans sourciller. Le temps que ça monte au cerveau je pense. J'allais me doucher et opta pour une jolie tenue : je mis un ensemble de lingerie rose et j'enfilais une marinière blanche à rayures bleu marine surmontant celle-ci d'une petite veste lavande puis mit un slim noir qui mettait en valeur mes longue jambes et ma taille fine. Je ne comptais pas vraiment sortir aussi je ne faisais pas spécialement d'effort mais cette tenue était jolie et fonctionnel. Soudain, j'entendis toquer à ma porte. Je fis les quelques pas qui me séparait de la porte et l'ouvrit. Le responsable du courrier se trouvait donc là et me tendit une lettre, je le remerciais à la va-vite et me saisit de la lettre. Etrange. Vraiment étrange. Je n'attendais aucun courrier. D'autant plus une lettre. Je regardais un instant l'enveloppe sans vraiment prêter attention à ce qui était marqué mais plus à comment et il faut le dire : cette écriture ne me disait rien. Je m'assis sur mon lit et le petit hérisson de feu ainsi qu'Undra vinrent s’asseoir sur mes genoux tandis que j'ouvrais l'enveloppe. Je n'eus qu'à lire une ligne pour comprendre où résider l'erreur.

??:-"Chère Yuna.."

Voilà donc le fin mot de l'histoire. Je repliais donc la lettre avec soin, la remit dans l'enveloppe et partit avec Ignis dans les bras remettre cette missive à sa propriétaire. Je parcourais donc le couloir et alla toquer à sa porte. Je vis alors la jeune femme m'ouvrir, vêtue d'un short de jogging ainsi que d'un débardeur arborant un Tiplouf,les cheveux en chignons et les pieds chaussés de pantoufles Pachirisu aussi vrai que nature,tenant elle aussi une lettre à la main. Je crois qu'elle sembla étonner de me voir, aussi je lui signifiais aussitôt la raison de ma venue.

-"Euh..désolée de te déranger mais j'ai reçu une lettre qui t'es destiné..." commençais-je un peu gênée, car ne sachant pas vraiment la marche à suivre lorsque l'on rend visite à une amie.

C'était tout moi. Je partais toujours sans trop réfléchir et finissait par utiliser mes dons d'actrice ou à marcher sur des œufs pour m'en sortir. Je continuais alors, tentant d'être naturelle.

-"Je suis désolée,je l'ai ouverte,mais je n'ai lu que les deux premiers mots car je pensais qu'elle m'était adressée et donc..."

Je compris aussitôt qu'elle ne m'en tenait pas vraiment rigueur car elle semblait obnubiler par le petit Pokémon que je portais,son regard ne s'en détourner pas un instant et Ignis commençait à se tasser contre ma poitrine devant tant d'insistance. Je le caressais alors du revers de la main pour le calmer et éclaira la lanterne de mon amie Yuna

-"C'est mon petit Héricendre. Il s'appelle Ignis, fais attention il est très craintif. C'est la Pension qui me l'a confié car il ne se laisser faire que par moi."

J'attendais alors poliment sur le seuil de voir si elle m'invitait à entrer.
Invité
Invité

avatar




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE} Mar 17 Mai - 14:55


 

 

 
« Tea Party ! »

 
C’était une matinée sans cours, on était le week-end, ça tombait bien… Je m’étais endormie tard la veille, j’avais veillé sur mon œuf, il scintillait de plus en plus ces derniers temps, je me demandais si l’heure de son éclosion était proche… Je caressais la tête verrière posée sur ma table de nuit… Law dormait contre mon ventre. Je me redressais et m’étirant dans mon lit, je sortais en kigurumi Salamèche, il faisait de plus en plus chaud les nuits, j’allais bientôt arrêter de dormir avec… Ca m’attristait, j’aimais tellement ces tenues, c’était chaud et confortable, je me sentais apaisée. Ouvrant la tirette se trouvant sur le côté, je me retrouvais nue dans ma salle de bain. Après une bonne douce, mes cheveux attachés en chignon, je me promenais dans cette simple tenue jusqu’à mon armoire, j’enfilais alors mes sous-vêtements les plus sobres, de toute façon, je n’avais rien de très  « sexy », c’était plus mignon que sexy. Je pris un short de jogging et un débardeur bleu avec la tête d’un Tiplouf dessus, mettant mes chaussons pachirisu, j’avais une tenue décontractée, certes pas des plus sexy, mais je m’en fichais, de toute façon, ce n’est pas comme si j’allais sortir.

Alors que j’étais assise sur mon lit, carnet de croquis à la main, j’entendis toquer. Surprise, je laissais mes outils de travaille sur le côté, sur mon lit… Law s’était précipité à la porte, remuant la queue, j’ouvrais et c’était le responsable du courrier. Je souris et inclinant la tête je le gratifia d’un merci. Alors que je m’asseyais sur mon lit, j’avais déjà le sourire aux lèvres, je me doutais que c’était mes parents qui m’écrivaient, de toute façon, qui ça aurait pu être d’autre ? Mais en prenant la lettre devant moi, je ne reconnaissais pas cette écriture… Alors, je vis à qui elle était adressée : « Yuzuki Kanzaki – Chambre 308 – Korinku Academy – HOENN ». Elle n’était vraiment pas pour moi. Je me levais et alors que j’allais ouvrir pour rapporter la lettre à mon amie, j’entendis toquer, tout sourire je me disais que c’était le responsable qui s’en était rendu compte. Sauf qu’à ma surprise, c’était Yuzuki.

Alors ça ! Elle aussi avait reçu mon courrier ? J’étais plutôt étonnée, il y avait du avoir une confusion dans l’esprit du facteur. Je souriais et secouant la tête, ça ne me posait pas de soucis, et je lui faisais confiance si elle me disait qu’elle ne l’avait pas lu. Je lui souris et j’allais lui répondre, mais je fus attiré par la créature qu’elle tenait dans ses bras : un héricendre ! J’écarquillais les yeux, le fixant, c’était la première fois que j’en voyais un en vrai, j’en avais vu à la télé et dans mes livres, mais je n’en avais jamais vu, ils étaient plutôt rares… Je souris à mon amie, elle avait comprit que j’étais intéressée par cette petite boule qui semblait plutôt craintive, oui, j’avais lu ce genre de chose sur les Héricendres... Il était vraiment trop mignon ce petit « Ignis ». Mais revenant à mes esprits, Yuzuki était toujours à poireauter sur le seuil, je m’écartais en souriant,

- Je t’en prie, entre ! Je vais faire du thé au noigrume, tu en veux ? proposais-je en la faisant entrer, fermant la porte derrière elle, et bizarrement, moi aussi j’ai reçu une lettre qui t’était destinée, je n’ai pas reconnu l’écriture et donc je me suis arrêté sur le destinataire et j’ai vu qu’il y avait écrit ton nom… Tiens ! expliquais-je à mon amie en lui donnant la lettre, j’étais entrain de dessiner donc c’est un peu le bazar sur mon lit, mais tu peux tout pousser ! dis-je en allant remplir ma petite bouillard d’eau.

Law avait accouru près de Yuzuki, sentant l’odeur du souffre et du feu, il était content d’avoir un compagnon de type feu. Et surtout, il sauta sur le lit pour aller embêter Undra en poussant un petit cri joyeux, il fit une petite léchouille à Undra pour ensuite s’avancer vers le petit Héricendre, sans vraiment de tact, il laissa un « Canii ! » assez fort sortir, remuant la queue pour le voir.

Apportant une boîte de gâteau je regardais Law,

- Doucement espèce de brute, tu lui fais peur, Héricendre est déjà assez craintif ! grondais-je en regardant Law.

Je ramenais la petite table de nuit entre nous deux, puis, je déposais la boîte de gâteau, prenant sur mon bureau une autre boîte, je l’ouvrais, il y avait dans celle là des poffins et gâteaux pour les Pokémons, j’en donnais un à Law qui était descendu pour réclamer, et regardait Yuzuki,

- La personne qui a écrit ton nom sur la lettre à une écriture magnifique…  Moi je pense que c’est mes parents qui m’ont écrit, je ne reçois des lettres que de leur part ! m’exclamais-je en rigolant, prenant un gâteau au passage.

L’eau se mit à bouillir, je me levais alors, puis, ouvrant mon armoire, je sortais un service à thé en porcelaine,  

- Ma mere m’a offert ce service noel dernier… Elle disait que ça serait bien que je fasse une « Tea party » avec une amie… Et vu que je n’ai que toi, je me dis que c’est l’occasion de l’utiliser ! proposais-je en souriant.

Sortant les tasses finement décorait et taillée comme des fleurs, je sortais la grosse théière, elle était magnifique et décorait avec des dessins floraux très précis et ses formes harmonieuses. Après quelques minutes se fut prêt à servir, je remplissais alors les deux tasses pour poser la théière à nouveau sur le bureau, là où Law ne risquait pas de la casser. Puis, je m’assis en tailleur au sol, souriante. C’était ma première « tea party » et j’étais contente de la partager avec Yuzuki !


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
 
Invité
Invité

avatar




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE} Mar 17 Mai - 17:16

L'invitation ne se fit alors pas attendre.

- "Je t’en prie, entre ! Je vais faire du thé au noigrume, tu en veux ?"

J'entrais alors dans sa chambre avec un sourire et en hochant la tête. C'était  la première fois que quelqu'un me conviait chez lui et je dois dire que je m'en voyais un peu impressionnée. Sa chambre était aussi colorée que l'était la jeune fille et je pouvais y voir des tas de peluches et goodies représentant bien la personnalité de la jeune femme.

-"et bizarrement, moi aussi j’ai reçu une lettre qui t’était destinée, je n’ai pas reconnu l’écriture et donc je me suis arrêté sur le destinataire et j’ai vu qu’il y avait écrit ton nom… Tiens !"

Oh alors elle avait reçu une lettre pour moi? comment ça? qui aurait pu m'écrire? ce n'était pas mon père, ça ne pouvait pas être lui. Il se moquait complètement de moi. Je verrais bien plus tard. Je m'asseyais sur le lit, observant tout autour de moi les divers objets. C'était vraiment très jolie et je me sentais un peu bête car je ne pourrais jamais lui montrer ma chambre qui n'était presque pas décoré. je vis alors le petit compagnon de Yuna courir vers moi et montrait sa joie à Undra avant de venir taquiner Ignis mais ce dernier ne fit que se blottir plus encore contre moi. Yuna arriva alors et vint déposer des gâteaux devant nous avant de gronder son petit Pokémon.

- Doucement espèce de brute, tu lui fais peur, Héricendre est déjà assez craintif !

Je caressais Law pour le calmer puis je continuais à regarder tout autour de moi,toujours aussi émerveillée, quand Yuna prononça quelques paroles qui instaurèrent un malaise au fond de moi.

- La personne qui a écrit ton nom sur la lettre à une écriture magnifique…  Moi je pense que c’est mes parents qui m’ont écrit, je ne reçois des lettres que de leur part"

-"Une jolie écriture...ce n'est pas.."

Yuna continua alors de préparer le thé tout en me montrant son magnifique service à thé mais je ne parvenais pas à me concentrer même si ce service à thé était magnifique -bien que je préfère le mien, qui gisait au fond d'un de mes sacs, c'était celui qui appartenait à ma mère et qui se voyait décorés de Pokémon glace tels que de Givrali et de Polarhume -aussi l'écoutais-je en acquiesçant. Je finis par relancer le sujet primaire tout en lui souriant.

-"Tiens je te la laisse sinon je vais oublier" lui dis-je en souriant et en lui tendant la lettre.

Je pris celle qui m'était destiné et la posa contre Undra qui la regardait avec intérêt. Je pense que celà confirmait mes doutes. Je pris donc une gorgée de thé et la saveur sucrée parcourut ma gorge me rassurant un peu.

-"C'est délicieux.." dis-je en lui souriant de mon plus beau sourire.

J'aimais bien ce genre de petits moments avec Yuna. Ils m'apaisaient et me permettaient de rester sereines devant la menace qu'était ce petit morceau de papier. Je pris alors le petit bout de papier et me mit à sa lecture. Une lecture qui me fit autant de bien que de mal.

Yuzuki,
Je pense que tu ne m'as pas oubliée,moi je ne l'ai pas fait,
Je suis passé à Acajou, je suis allée voir ta maison près du Lac Colère,
J'y ai vu ton père mais il m'a dis que tu étais partie pour Hoenn il y'a quelques mois
Hoenn ? Vraiment? Désormais tu me fuis? Tu auras beau réaffirmer ce que tu m'as is la dernière fois que nous nous sommes vus, je ne comprendrais pas.
Ton père m'a donné ta nouvelle adresse et je t'écris donc,
Tu sais si je passe sur Hoenn je prendrais ce bateau et je viendrais te voir..
J'aimerais que tu me promette de venir me voir à Johto j'ai tant de choses à te montrer...
Oh je sais que c'est impersonnel et que tu ne veux pas l'entendre mais...
Je t'aime Yuzuki.

Après avoir lu cette missive, je ne savais pas trop quoi penser,quoi faire. Undra fut la première à réagir et m’enveloppa le bras de son corps longiforme pour me rappeler sa présence. Je réprimais mes larmes mais je crois que je n'allais pas passer inaperçue.
Invité
Invité

avatar




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE} Mer 18 Mai - 14:42


 

 

 
« Tea Party ! »

 
Le thé était servit, il ne nous restait qu’à profiter de ce moment et nous amuser. Mais je vis Yuzuki ouvrir sa lettre, alors, je la laissais faire, faisant de même pour le mienne… Je souris en reconnaissant l’écriture des mes parents.

« Chère Yuna,

Nous espérons que tout se passe bien pour toi, et tes amis, comment vont Ludwig et Yuzuki ? Nous sommes vraiment heureux que tu t’ai fais des amis, j’espère que tu continueras à t’en faire et n’oublis jamais d’être là pour eux, ils te seront nécessaires quand tu auras des petits coups de blues…  Même si personne ne nous remplacera ! (ça c’est ta mère qui a voulu l’écrire !) »


Je me mise alors à rire tout doucement à cette phrase, c’était bien mes parents ça d’écrire une lettre ensemble et d’écrire les petits commentaires. Je souriais, amusée. Je continuais de lire comme quoi ils étaient fiers de moi, puis, je lu un passage qui me fit un petit pincement au cœur,

« … Ton frère est venu à la maison, il a presque fini ses études de psychologie, tu savais qu’il avait abandonné son rêve de devenir dresseur Pokémon ? »

Je ne savais même pas qu’il avait continué pour devenir psychologue, ça lui ressemblait bien… Mais depuis petit il avait ce rêve, c’était pour ça qu’il était venu ici. Alors comme ça il voulait être psychologue ? Pour humain ou Pokémon ? Les deux ? Je souriais, j’étais contente qu’il ait trouvé sa voie, il faudrait que je l’appelle un jour, ça faisait depuis qu’il avait quitté l’école qu’on ne s’était plus revu, même pour les fêtes il ne venait pas. Il devait être pas mal occupé.

« … Sinon, j’espère que tu viendras nous voir un petit peu pour tes vacances d’été, même si ce n’est que quelques jours, pourquoi ne viendrais-tu pas avec Yuzuki et Ludwig ? Ca pourrait être amusant ! Ludwig aura la chambre de ton frère ! Ca serait génial ! (oui ma chérie vient me présenter ton petit ami ! Oh mais chérie, arrête avec ça ! ».

Je rougis légèrement et fut amusée, je voyais bien mes parents écrire ça et se disputer gentiment. Mes parents étaient adorables. Alors que je levais la tête souriante pour dire à Yuzuki que mes parents les invitaient, elle et Ludwig à Sinnoh, je la vis très mal… Elle avait l’air de souffrir et les larmes étaient au bord de ses yeux, laissant tomber ma lettre, je me levais très rapidement pour me mettre à genoux devant elle :

- Eh Yuzuki… Qu’est ce qu’il y a ? demandais-je inquiète

Je posais une main sur sa tête, la caressant doucement, elle n’avait peut-être pas envie que je la touche ou que je lui fasse un câlin… Héricendre étant toujours dans ses bras, je n’avais pas osée m’approcher plus pour ne pas effrayer le pokémon feu. Mon regard était plongé dans celui de la jeune fille, elle semblait être sur le point de s’effondrer, de se briser… Je ne voulais pas que ça arrive, mais je ne savais pas non plus ce que je devais faire.


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
 
Invité
Invité

avatar




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE} Mer 18 Mai - 16:05

C'était tellement moi de m'effondrer comme une idiote au pire des moments. J'avais déjà failli le faire le jour fatidique où j'avais dû couper court à cette relation. Au fond les choses auraient-elle été mieux si j'avais osé dire que non , je ne voulais pas, que je ne parviendrais pas à l'oublier et que c'est donc pour cela que je partirais dès qu'il aurait le dos tourné pour oublier ces endroits,ces moments, lui peut-être même si j'en doutais..? Je ne sais pas et je ne le saurais pas, jamais même. Est-ce que si j'avais jeté ce pendentif qui pendait à mon cou et que je serrais à en rougir les jointures de mes jolies mains, je me sentirais soulagée de ce poids? Pourquoi devais-je le porter seule..pourquoi ce fardeau était-il le mien? Pourquoi ne voulait-il pas me détester et ainsi oublier mon existence que je n'ai plus qu'à disparaître...Pourquoi... Qu'aurais-je dû faire... Je ne semblais même plus entendre ce qui se passait autour de moi.. J'avais l'impression que cette chambre colorée s'était changé en ce soir horrible près de chez moi...Soudain,je sentis un contact, une présence. Comme si ma bulle venait de se trouver percé, comme si un rayon de soleil traversait la nuit.De la chaleur humaine. Je relevais la tête, les yeux embués de larmes et croisa le regard de Yuna qui semblait inquiète pour moi. Question discrétion, j'avais fais mieux. J'essuyais mes larmes d'un revers de la main et tenta de noyer le poisson.

-"Désolée c'est un vieil ami qui m'a écrit et je suis contente d'avoir de ses nouvelles, je ne voulais pas t'inquiéter" dis-je en souriant.

Au fond je ne mentais pas vraiment, c'était en effet un vieil ami qui me donnait des ses nouvelles, mais plus encore. Il venait sans le vouloir de retourner le couteau dans une plaie qui était toujours béante. Je fis un léger mouvement pour me décaler et laissa ainsi une place sur ma gauche si Yuna désirait s’asseoir à côté de moi. Si je me montrais ouverte, la jeune fille croirait plus facilement à ce syllogisme même si je détestais l'idée de lui donner une vision légèrement faussée de ce qui venait de se produire mais en tant qu'amie je préférais faire cela que de lui donner des angoisses pour des nuits entières ou lui gâcher les bonnes nouvelles venant de chez elle. J'attendis qu'elle s'assoie et posa ma tête sur son épaule en espérant qu'elle ne me trouverait pas impolie de le faire sans lui demander puis essaya d'embrayer sur un nouveau sujet.

-"Tes parents sont adorables de m'inviter à Sinnoh, j'accepterais avec grand plaisir si cela ne les gêne vraiment pas"

Au fond, il est vrai que je me demandais ce que cela faisait d'être au cœur d'une maison pleine de vie car pour ma part j'avais vécu dans une maison vide, hormis moi et le reste du temps je me baladais dans les environs avec lui. Je pris une profonde inspiration et continua, m'avouant plus courageuse que je l'aurais pensé.

-"Si tu le veux bien, j'aimerais que tu vienne avec moi aussi quand je retournerais à Johto.."

Aussi stupide que cela peut paraître, je voulais retourner là-bas pour clore ce chapitre si je le pouvais ou au moins car mon cœur désirait ardemment le revoir et avec l'amitié sincère que Yuna et moi partagions je pense que je pourrais parvenir à le faire. De plus, elle pourrait ainsi mieux comprendre la jolie fille qui a tout ce que les autres désirerait : des amis, des Pokémons, du succès mais qui ne trouvait de temps que pour pleurer.

-"Enfin...c'est surtout que tu pourrais voir de nouveaux Pokémon..." dis-je innocemment pour ne pas lui mettre la pression.
Invité
Invité

avatar




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE} Mer 18 Mai - 16:50


 

 

 
« N'oublie pas, je suis là! »

 
Une perle fissurée, voilà comment je voyais Yuzuki. Cette fille si précieuse pour moi et pourtant fissurée de partout. Je ne savais pas si derrière ses larmes c’était vraiment de la joie… Les phrases qu’elle m’avait dit quelques jours plutôt n’arrangeaient rien : « Je suis…cassée ». Elle m’avait dit ça avec un sourire tellement… Détaché que je ne pouvais pas cesser d’y penser à cet instant. Pourquoi essayait-elle de me cacher tout ça ? Je la regardais alors, me redressant, je me tenais devant elle, les sourcils fronçaient :

- Tu sais Yuzuki, je n’ai pas eu beaucoup d’amis, mais j’ai eu des cousines et de la famille, je sais ce que c’est quand quelqu’un est triste ! Et ce n’est pas en me cachant tout et en me disant que ça va alors tu es sur le point de t’effondrer que ça va aller ! Tu me fais si peu confiance ?! Tu sais très bien que je t’adore plus que tout, non ?! Je pensais être assez importante pour que tu me dises quand ça ne va pas… dis-je assez sèchement,

Je me rapprochais doucement, le petit Héricendre se poussa quand il vit mon torse approcher, allant sur le lit, mais plus loin, Undra ne le laissa pas seul, s’éloignant aussi… Ma poitrine rentra alors en contact avec celle de mon amie, et mes bras se glissèrent dans le dos de Yuzuki, l’enveloppant tout doucement, pour se resserrer… En me penchant, je finissais par tomber avec elle sur le lit… Couchée sur elle, je la serrais aussi fort que je pouvais… J’aurais certainement pu la briser plus qu’elle ne l’était, mon visage dans sa nuque et ses cheveux, je ne voulais pas la quitter… Je restais quelque seconde puis, relevant mon torse, je mettais mes bras de chaque côté de sa tête, une mèche de cheveux qui s’était échappée de mon chignon atterrit sur la joue de la jeune fille,

- Je t’adore vraiment beaucoup Yuzuki… Et sache que quoi qu’il arrive, j’arriverais à pénétrer ta forteresse de glace ! Que tu le veuilles ou non !

Ma voix était sure d’elle, mon regard perçant, Yuzuki pouvait voir un côté de ma personnalité que je montrais rarement, une Yuna sérieuse, déterminée, ayant presque la rage de vaincre… Mes yeux étaient figés dans ceux de la jeune fille, montrant la réalité et la sincérité de mes paroles.
Je finis par sourire, mon visage s’adoucit alors d’un coup, approchant mon visage de celui de mon amie, alors qu’il n’était qu’à quelques centimètres, je lui fis un bisou, un tendre baiser esquimaux, frottant nos deux nez, je me mise à rire,

- Donc, tu as compris ? lançais-je plus joyeusement et sur un ton enfantin.

Je me relevais, la laissant, je remettais mon débardeur et ma mèche de cheveux en place et sourit, me rasseyant à ma place et prenant ma tasse de thé comme si de rien n’était :

- Si mes parents proposent, c’est qu’ils sont vraiment sincères, tu sais, comme je l’ai dis, je n’ai jamais eu de vrais amis, alors ils sont impatients de vous connaître !

Puis, je souris quand elle me proposa de venir chez elle un jour… Ah... Johto ! c’était une région que j’avais vraiment envie de voir. Comme toutes les régions d’ailleurs. Mais puisque j’avais l’occasion, c’était le moment de saisir cette opportunité ! Je fis un grand sourire,

- Je serais ravie de venir avec toi, ça sera un immense bonheur !


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
 
Invité
Invité

avatar




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE} Mer 18 Mai - 17:27

Pendant un moment, je dois dire que je ne savais pas quoi faire je dirais même que je ne savais pas trop ce qui venait d'advenir. De brefs images remontaient à mon cerveau et surtout ce dernier comprenait à peine que Yuna était postée sur moi, me serrant fort contre elle au point que je sentais ma poitrine comprimer et que ma respiration se faisait un peu plus difficile. Ses paroles précédentes finirent par monter à mon petit cerveau et je compris un peu mieux ce dont il s'agissait.

-"Tu sais Yuzuki, je n’ai pas eu beaucoup d’amis, mais j’ai eu des cousines et de la famille, je sais ce que c’est quand quelqu’un est triste ! Et ce n’est pas en me cachant tout et en me disant que ça va alors tu es sur le point de t’effondrer que ça va aller ! Tu me fais si peu confiance ?! Tu sais très bien que je t’adore plus que tout, non ?! Je pensais être assez importante pour que tu me dises quand ça ne va pas…"

Je restais là, interdite, ne sachant trop quoi faire ou dire. En effet, je n'avais subi ce genre d'assauts qu'une fois et c'est quand je suis rentrée de ma fugue et qu'il m'avait étreint contre lui car il croyait qu'il ne me reverrais jamais mais étais-ce normale entre deux amies. Étais-je si cruelle que le laisser paraître les paroles de Yuna? Je crois bien, du moins en partie. Elle avait d'autres choses à se préoccuper et je ne faisais que de jouer de mystères avec elle. Et.. je ne sais pas mais pendant un bref instant j'ai préféré oublier le lieu et les circonstances et je me suis imaginé de nouveau dans les bras de quelqu'un près à parcourir les continents pour me voir. Je resserrais mes bras autour d'elle mais avec une délicatesse infinie et ferma les yeux un instant. Sa voix me tira de mon songe monté de toutes pièces.

-"Je t’adore vraiment beaucoup Yuzuki… Et sache que quoi qu’il arrive, j’arriverais à pénétrer ta forteresse de glace ! Que tu le veuilles ou non ! "

J'écarquillais les yeux en croisant son regard : alors quelqu'un était encore prêt à faire ça pour moi? Je n'étais donc pas destiné à souffrir chaque jour que Dieu fait pour le bonheur de quelqu'un? Je n'avais donc pas à me détester? Je pouvais de nouveau me penser jolie dans les yeux de quelqu'un? Quelqu'un me le dira t-il encore? Yuna m'avait ensuite adressé un petit baiser d'esquimau tandis que je restais là, gisant sur le lit, et observant le plafond.
Je restais ainsi un moment, perdue dans mes pensées tandis que Yuna rêvait déjà de nos divers voyages. D'un coup je ne sais pas trop pourquoi, je me mis à serrer mon pendentif dans les mains et lui demanda sans réfléchir.

-"Tu me trouves jolie?"

Je savais bien que ce que je venais de demander était très bizarre. Quoi que je ne sois pas vraiment au courant des us et coutumes entre amies mais j'avais besoin de l'entendre. Pas comme ce qu'implique le regard de certains garçons de l'académie à mon égard ou celui de jalousie d'autres filles juste l'opinion de quelqu'un de proche de moi.

Je me mordais déjà la lèvre à l'idée d'avoir dis une bêtise et je restais là à regarder le plafond, comme si toutes mes forces avaient disparus.
Invité
Invité

avatar




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE} Mer 18 Mai - 21:36


 

 

 
« Aussi belle que l'amitié que je te portes! »

 
-"Tu me trouves jolie?"

Je mangeais un gâteau quand elle me posa cette question… Je restais un peu surprise par cette question et biscuit en bouche je penchais la tête sur le côté, pourquoi me demandait-elle ça ? Croquant mon biscuit puis attrapant l’autre moitié, je finissais ma bouche avant de sourire chaleureusement,

- Mais bien sûr que tu es jolie !

Je me levais alors et je disparaissais quelques secondes dans la salle de bain pour revenir un petit miroir, il me servait souvent pour me maquiller, je m’asseyais sur le lit, juste à côté d’elle… Je souriais puis, posant ma tête sur son épaule, je lui montrais notre reflet, je tirais la langue amusée,  

- Tu vois comme tu es jolie ? J’adore tes cheveux, même s’ils sont sombres, ils te vont bien, puis… tu es toute mignonne avec un sourire ! rigolais-je en utilisant ma main de libre pour tirer les lèvres de mon amie d’un côté pour la faire sourire.

Je baisais le miroir et enlevais ma main et je souris, lui mettant une mèche derrière son oreille je la regardais avec affection.

- Je te promets, je ne mens jamais, je ne sais pas le faire… Je te trouve vraiment mignonne… commençais-je puis je secouais la tête, tu n’es pas seulement mignonne, tu es très belle aussi, je te le dis en tant qu’amie et en tant que femme, tu es vraiment jolie… Tu as tout pour plaire, mais tu sais ce qui est encore mieux ? C’est ta gentillesse et ta douceur, tu n’es pas seulement belle d’apparence, mais ton caractère aussi est beau… Et je sais que… Même si tu cache un côté obscur, tu n’en reste pas moins l’adorable Yuzuki que j’ai enface de moi ! lançais-je avec un énorme grand sourire.

Je me rendais compte que j’avais été un peu trop loin pour une simple question, j’eu alors un sourire gêné… Je n’avais pas envie que Yuzuki s’imagine des choses sur mes sentiments ou je ne sais quoi… Mais en même temps, je ne savais mentir et je parlais souvent avec franchise. Quand quelque chose devait sortir, ça sortait. Je regardais alors mon amie, avec toute la tendresse du monde.

- Arrête de douter de toi Yuzuki… Tu es une super fille, gentille, rigolote ! Tu es toi-même et je suis vraiment contente d’avoir une aussi bonne amie que toi !


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
 
Invité
Invité

avatar




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE} Jeu 19 Mai - 7:30

J'attendais là, allongée sur ce lit parmi les affaires de la jeune fille, mes deux Pokémon sur les oreillers pendant des instants qui paraissaient durer une éternité. Je finis par recevoir une réponse de la part de Yuna.

- Mais bien sûr que tu es jolie !

J'étais contente à l'énoncé de ces mots. Juste contente car cela me manquait de l'entendre mais le réjouissement ne fut que de quelques secondes car je la vis changer de pièce sans explication. L'avais-je vexée? Avais-je été trop loin? Je me relevais afin d'être assise sur le lit et fus soulagée de la voir revenir, un petit miroir à la main. Elle s'asseya à mes côtés puis posa sa tête sur mon épaule avec l'air amusée puis elle inclina le miroir de manière à réverbérer notre reflet dans celui-ci. Je nous regardais un instant, la jeune Yuna était jolie mais dans mon cas...c'est surtout que je ne me reconnaissais plus dernièrement. En effet, malgré tout ce qui m'était arrivé avant ce jour fatidique; j'avais toujours affichée une certaine joie de vivre et un jolie sourire mais j'avais plus l'air morose depuis lors.

- Tu vois comme tu es jolie ? J’adore tes cheveux, même s’ils sont sombres, ils te vont bien, puis… tu es toute mignonne avec un sourire !

Le compliment me touchait sincèrement et je crois que je souriais légèrement tandis qu'elle me forçait à sourire. Peut-être avais-je perdue toute foi en le futur ou bien en moi? Je ne sais pas vraiment. Je finis par croiser son regard et la laissa réarranger mes cheveux à son gré tandis qu'elle continuait de se montrer adorable à mon égard.

- "Je te promets, je ne mens jamais, je ne sais pas le faire… Je te trouve vraiment mignonne… tu n’es pas seulement mignonne, tu es très belle aussi, je te le dis en tant qu’amie et en tant que femme, tu es vraiment jolie… Tu as tout pour plaire, mais tu sais ce qui est encore mieux ? C’est ta gentillesse et ta douceur, tu n’es pas seulement belle d’apparence, mais ton caractère aussi est beau… Et je sais que… Même si tu cache un côté obscur, tu n’en reste pas moins l’adorable Yuzuki que j’ai en face de moi ! "

Je la regardais ne sachant que dire devant cette avalanche de compliments, je ne savais trop quoi penser de ses actes et de ses paroles. Je ne doutais pas de leur sincérité, au contraire je les savais clairement véridique mais la situation me faisait tout de même monter le fard aux joues. J'avais l'impression d'être une poupée de porcelaine qu'elle manipulait en veillant à ne pas briser et cette impression de délicatesse à mon égard comme si j'étais précieuse me confortait dans un genre de cocon et je sentais mes muscles se relaxaient. Je devenais une sorte de guimauve sans volonté. Peut-être car cela me faisait oublier la rudesse et la tristesse de la solitude? Elle finit son discours en tentant de mesurer le tout, je pense qu'au fond elle ne désirait pas qu'un quiproquo s'installe entre nous.

- Arrête de douter de toi Yuzuki… Tu es une super fille, gentille, rigolote ! Tu es toi-même et je suis vraiment contente d’avoir une aussi bonne amie que toi !

Je suis rarement impulsive mais je le fus à ce moment. Je ne voulais clairement rien exprimée d'autre que de la reconnaissance et du soulagement pour la gentillesse qu'elle avait à l'égard de la fille que je suis, quoi qu'elle en pense. Allais-je trop loin? Surement. Le referais-je? Je ne crois pas ou du moins pas si subitement. Était-ce un jeu? Non je ne joue pas avec ce genre de choses. Je la regardais donc et lui souria sincèrement. Je crois même avoir sentie Undra s'étonner non loin de nous de me voir si heureuse sans rien feindre mais je crois que la suite l'étonna plus encore. Je m'approchais de la jeune femme, nos regards un peu figée l'un dans l'autre. Je crois qu'au fond, elle savait déjà ce que j'allais faire même si moi-même ne le savait pas vraiment encore. Je m'approchais donc et déposa délicatement un baiser sur le coin de ses lèvres, rien de plus. C'était mon amie et je tenais à lui montrer que ce qu'elle m'avait dis précédemment était faux. Oui, elle était importante. Je serais une âme en peine sans ses mots. Je voulais qu'elle sache que j'avais peur de la perdre, comme j'avais peur de perdre toute personne qui croiser mon chemin.Après ce bref geste déroutant qui sembla durer des heures, je posais mon front contre le sien et je fermais les yeux.

-"Merci Yuna.."

Je reculais légèrement désormais et lui adressa mon plus beau sourire puis je repris ma tasse de thé et en avala une gorgée sucrée. Je contemplais alors la surface ambrée du thé et réfléchissa tandis que je lui tendais la lettre, je me trouvais bien plus ouverte qu'à l'accoutumée.

J'espère qu'elle me pardonnera ce geste inappropriée..remarque on pourrait dire que je viens d'avoir mon troisième baiser maintenant..j'espère juste qu'elle va pas se fourvoyer..
Invité
Invité

avatar




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE} Jeu 19 Mai - 17:40


 

 

 
« Que caches-tu ? »

 
Yuzuki restait étrangement silencieuse… Avais-je abusée dans mes paroles ? Ce n’était pas les mots qu’elle voulait entendre ? Je ne sais pas si je l’avais vraiment réconfortée. Mais très vite, je la vis se relever… Elle me souriait d’un sourire qui réchauffa d’un coup mon cœur, balayant mes pensées précédentes, je ne l’avais jamais vu sourire comme ça. Je restais là, à contempler son sourire, ne pouvant m’empêcher de lui répondre, comme si j’étais un miroir, mes lèvres s’étiraient seules. Alors qu’elle se levait pour venir se pencher vers moi, je la regardais avec curiosité, gardant mon sourire, peut-être allait-elle venir d’elle-même me prendre dans ses bras ?  Je ne disais rien et plus je la voyais avancer, plus je doutais du simple câlin, alors que son visage s’approchait, mes joues se tintèrent d’un léger rose tirant vers le rouge, mon cœur s’accéléra et je fermais instinctivement les yeux quand je sentis ses lèvres se déposer sur mes joues, ou plus précisément dans le coin de mes lèvres… Mes yeux se ré-ouvrèrent quand je sentis la pression de ses lèvres se défaire, quittant ma peau, je regardais les lèvres qui quittaient mon visage, louchant presque dessus, je me pinçais la lèvre… C’était « mon premier baiser » (je sais que s’en étais pas un !), la première fois qu’une personne étrangère à ma famille me faisait un bisou. Je clignais rapidement des yeux, me perdant dans son regard, dans son sourire, mes joues teintaient à présent d’un rouge bien visible.

-"Merci Yuna.."

Je mis quelques secondes à revenir sur terre, mon cœur se calmait tout doucement. Je souris alors, tendrement, un grand sourire, chaleureux, et heureux…

- Je te l’ai dis, on est amie ! Et entre amie, il faut se soutenir ! Sinon, qui prend soin de nous ?

Je disais ça de mon plus beau sourire, un sourire éclatant et vraiment heureux, si je ne me retenais pas, nul doute que j’aurais sauté à nouveau sur Yuzuki, l’étouffant dans un câlin surpuissant qui, nul doute aurait fini par briser toute cette glace… Mais j’étais contente, j’avais au moins pu abattre ce serait-ce qu’un mur de cette forteresse, le chemin serait surement encore long, mais comme je lui avais dis, qu’elle le veuille ou non, j’arriverais à abattre cette cage de glace !  

Alors que je me remettais de mes émotions, je récupérais la lettre qu’elle me tendait… Je ne sais pas si c’était une invitation à la lire, alors, je la pris doucement puis, je la pris devant moi. Je ne savais si j’avais réellement le droit de me mêler de sa vie privée, ça ne me regardait surement pas… Mais après tout, vu qu’elle me la tendait, ça voulait dire qu’elle me le permettait, non ? Je posais mes yeux timidement sur la lettre, lisant cette lettre, je faisais attention, je n’allais pas trop vite, je voulais laisser le temps à Yuzuki de me la retirer des mains si jamais elle ne voulait plus que je la lise. La lettre que je lisais me donnait des frissons… J’étais mal à l’aise ou je ne sais pas, j’avais l’impression de plonger dans une histoire qui m’étais interdite et en même temps, je voulais y plonger, je voulais en savoir plus… Qui était cette personne qui l’avait écrite ? Un amour passé ? Qu’est ce que c’était ? Pourquoi la colère m’envahissait telle ? Pourquoi je ressentais comme l’envie de me dresser devant cette personne, de servir de barrière ou plutôt de bouclier à Yuzuki ? Etait-ce elle, cette personne, la responsable, qui avait obligé à mon amie de créer cette forteresse de glace ?

A la fin, je laissais ma main qui tenait la lettre tomber sur ma cuisse, ne lâchant pas le bout de papier, je levais doucement les yeux vers la jeune fille en face de moi. Je la fixais, avec des yeux interrogateurs, j’avais peur que si, je prononce un mot, la forteresse se reconstruirait… Alors, je la regardais, comme si je l’invitais à me parler, mais sans la forcer. Je ne voulais surtout pas la brusquer… Elle qui s’ouvrait à peine, comme une jeune fleur, je ne voulais pas faire un faux mouvement qui l’obligerait à se refermer directement.


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
 
Invité
Invité

avatar




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE}

Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas

[Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» Evasion (par la fenêtre ouverte)
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Korinku Academy • V2 :: Zone RP • Korinku :: Internat :: 3ème Étage : Luxray-