AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

[Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageAuteur
MessageSujet: Re: [Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE} Jeu 19 Mai - 19:45

Je restais un long moment à regarder la surface calme de mon thé tandis qu'elle se saisissait de la lettre et je restais comme ça, apathique. Mais pas apathique comme à mon habitude. Pas apathique comme lorsque je donne l'impression d'être une poupée qu'on aurait doté de vie pour finalement la reprendre. Non je laissais juste à la jeune femme le temps nécessaire pour comprendre ce qu'elle lisait, saisir chaque mot et s'en imprégner. Je crois qu'au fond,elle craignait que je ne fasse machine arrière mais je n'en fis rien car la douleur lancinante qui m'habitait me semblait.. lointaine comme si l'histoire qui hantait mes nuits m'avait été rapportée, comme si je n'en étais pas l'actrice tragique mais juste la spectatrice et puis vint le moment préméditée des questions.

En effet, je vis la jeune femme lâchait prise, enfin plutôt je vis son bras descendre lentement jusqu'à sa cuisse et je pus y lire une sorte de perte d'énergie. C'était comme si la missive l'avait blessée comme je l'avais été. Je la regardais avec une neutralité sans faille je dois dire et elle ne semblait pas osé la question qui habitait ses yeux : Qu'est-ce que cela veut dire?
Je fus très maternelle alors et m'ouvra progressivement : je mettais alors une main sur son épaule et amena doucement sa tête sur mes genoux, je caressais doucement ses cheveux comme le fait une mère pour apaiser son enfant,du moins je crois me rappeler que ma mère faisait cela quand j'étais toute petite avant qu'elle ne meurre. Je commençais alors mes explications.

-"Tu dois te demander de quoi cela parle?" dis-je avec un calme olympien.

Je me concentrais vraiment sur mes doigts glissant dans ses cheveux plutôt que sur mes paroles pour ne pas me laisser submerger par le flot tumultueux de mes pensées et de mes sentiments.

-"Il s'agit d'une lettre de mon petit ami. Devrais-je l'appeler petit ami d'ailleurs?"

Au fond je me posais réellement la question mais la plénitude que j'avais atteinte me permit d'oublier cette question aussi vite qu'elle était advenue.

-"Enfin bref. Pour résumer, ça a été mon premier ami, le premier qui a été là pour moi si on omet les gens d'ici.."

Je levais les yeux en l'air et observa le plafond un instant, plongée dans mes pensées avant de reprendre.

-"Il a été là pour moi lorsque j'ai fugué même par la suite, je suis tombée amoureuse de lui et j'ai fini par réussir par lui faire parvenir mes sentiments. Tout allait bien.On a voyagé un peu ensemble,et puis on a fini par rentrer à Acajou"

Je dois dire que ce plafond semblait me réverbérer tout mes souvenirs passés comme un planétarium où je revoyais nos journées passées à courir dans l'herbe, discuter innocemment comme si nous pouvions restés ainsi sans que jamais le temps n'aie de prise sur nous..

-"Quand on est revenues, il m'a confié vouloir être dresseur mais je ne me voyais pas parcourir le monde comme il le voulait. Je ne me le vois toujours pas. Je voulais devenir meilleure c'est vrai mais je voulais surtout rester avec lui mais pour moi, il est resté à Acajou.."

Undra vint se poster à côté de moi et je me mis à la caresser légèrement tandis que Ignis dormait sur un des oreillers. Je baissais le regard vers  Yuna et lui souria avant de lui confier la suite.

-"Disons que je ne voulais pas briser ses rêves et son bonheur.. Je t'ai dis que ce pendentif m'a été offert par lui?" dis-je en l'extirpant de sous mes vêtements pour qu'il pende plus naturellement. Ce joli trèfle a trois feuilles en argent. " Donc je l'ai quitté, pas que je le voulais mais que c'était mieux pour lui" dis-je un peu triste tout de même.

C'était la première fois que je parvenais à en parler. Peut-être avait-elle droguée mon thé?
Non plus sérieusement, je pense que la jeune fille devait être contente de me voir lui parler ainsi,sans gêne, sans secret.

-"C'est la première fois que j'en parle..." lâchais-je tout en continuant à jouer avec les cheveux de Yuna, je devais vraiment lui paraître bizarre.
Invité
Invité

avatar




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE} Jeu 19 Mai - 22:55


 

 

 
« Je te rattraperais au fond de ces ténèbres. »

 
Je laissais Yuzuki m’approcher d’elle… Je la regardais avec étonnement, mais, je ne dis rien. Passant mes bras sur ses cuisses, je couchais ma tête dessus. Ca me rappelait de doux souvenirs avec ma mère, quand j’avais du chagrin et que je venais pleurer au près d’elle, surtout quand elle était enceinte… Je me revoyais, assise par terre, exactement comme ça, entrain de pleurer dans son gros bidou… Je ne sais pas ce qui me consolait le plus : les tendres caresses de ma mère dans mes cheveux, ou les petits coups de pieds de mes petits frères dans le ventre, qui montraient comme ils pouvaient leur affection. Je souris tendrement à ces merveilleux moments de nostalgie… Ils réchauffaient mon cœur, et je bénissais Yuzuki pour me les rappeler.

Alors que je fermais doucement les yeux, me laissant bercer par ces tendres caresses, j’écoutais le doux son de la voix de la jeune fille. Une histoire d’amour ? Alors c’était bien ça… Une histoire d’amour tragique apparemment, du moins ce que j’avais cru comprendre dans ma lettre. Je l’écoutais alors me raconter…

-"Il a été là pour moi lorsque j'ai fugué même par la suite, je suis tombée amoureuse de lui et j'ai fini par réussir par lui faire parvenir mes sentiments. Tout allait bien.On a voyagé un peu ensemble,et puis on a fini par rentrer à Acajou"

Alors comme ça notre jeune Yuzuki avait fait une fugue ? Je l’imaginais comme une petite fille sage, quoi que chipie. Je l’écoutais, une fugue en amoureux ? Je trouvais ça romantique… J’avais lu beaucoup d’histoire sur ce genre de chose, le garçon qui enlève la jeune fille et qui partent main dans la main. Je souris, tendrement… Puis, je continuais de l’écouter.

-"Quand on est revenues, il m'a confié vouloir être dresseur mais je ne me voyais pas parcourir le monde comme il le voulait. Je ne me le vois toujours pas. Je voulais devenir meilleure c'est vrai mais je voulais surtout rester avec lui mais pour moi, il est resté à Acajou.."

Je sentais dans la voix de mon amie une certaine mélancolie, une certaine douleur… Mais également une sorte de délivrance. J’écoutais sans un seul mot.

-"Disons que je ne voulais pas briser ses rêves et son bonheur.. Je t'ai dis que ce pendentif m'a été offert par lui?"

Je sentais les mains de Yuzuki bouger, je relevais alors légèrement la tête, laissant mes bras sur ses cuisses, je regardais le magnifique pendentif. Je souris légèrement… C’était surement un objet fort en souvenir. Je recouchais ma tête, comme pour écouter la suite, toujours sans rien dire…  Je n’étais pas du même avis qu’elle, mais je préférais l’écouter jusqu’à la fin. J’appréciais le fait qu’elle se confie, qu’elle se délivre enfin de ce fardeau qu’elle porte.

-"C'est la première fois que j'en parle..."

Alors, quand elle arrêta de parler, je redressais ma tête, j’enlevais tout doucement mes mains, la regardant, je souriais,

- Et ça t’a fait du bien d’en parler ? demandais-je d’une voix douce et calme, comme si j’avais peur de briser cette tranquillité qui s’était installée.

Je me levais pour m’asseoir sur le lit à côté d’elle. Je regardais en face de moi, et alors que je me collais à elle, posant ma tête contre la sienne.

- Je ne sais pas vraiment si tu voulais mon avis ou quoi que ce soit… Je ne sais pas si tu veux entendre les mots que je vais te dire, mais en tant qu’amie, je veux t’aider… Te comprendre… expliquais-je calmement, restant dans cette position,  je ne pourrais pas te dire si ton choix a été bon ou non… Tu as voulu te protéger de la culpabilité que tu aurais eu de l’empêcher de vivre son rêve, et le fait qu’il reste avec toi, t’as mis une certaine pression, une certaine peur… Même s’il a laissé son rêve pour toi, car il t’aimait vraiment et je pense qu’il aurait attendu que tu sois prête pour partir avec lui… Tu as simplement eu peur…   dis-je doucement, après, je ne le connais pas donc j’ai surement tord… Mais… Je pense que j’aurais réagi pareille dans cette situation… Je ne sais pas…

Je me redressais alors et regardais Yuzuki, regardant son pendentif,

- Il ne faut pas vivre avec des regrets… Le fait que tu gardes ce pendentif précieusement montre que tu l’aime et que tu tiens à lui… Alors, la vraie question que tu dois te poser à présent, ce n’est pas "est ce que j’ai bien ou mal agit", tu sais, ton choix est fait… Que tu te rende compte qu’il soit bien ou non, ça ne t’avancera à rien je reprenais une voix un peu plus sure de moi, la vraie question que tu dois te poser c’est : « est ce que tu l’aime encore » ? Est-ce que tu veux reprendre contacte avec lui ? Veux-tu revenir à la vie d’avant ou en construire une nouvelle avec lui ? Tu sais, on est jeune ! Et puis… Le fait que tu éprouve des regrets montre que tu es perdue, et que tu hésites… As-tu réellement envie de t’accrocher à tes démons du passé, à des souvenirs douloureux et qui te paralysent encore aujourd’hui ?   dis-je sincèrement en la fixant, je ne dis pas : recommence une nouvelle vie ! Oublis tout mais… Apprends à vivre avec ton passé… Il y a une phrase que j’ai lu dans un livre : « Le passé c'est comme utiliser un rétroviseur;  Il est bon de jeter un regard en arrière et de voir tout le chemin que tu as parcouru, mais si tu y regardes trop longtemps, tu manqueras ce qui est tout droit devant toi »… je pris alors ses mains dans les miennes, lui  souriant avec attention, tu as toute la vie devant toi, ne veux-tu pas saisir les mains qui sont à présent devant toi ? Ou vas-tu rester figée pour toujours ? demandais-je en souriant tendrement, collant mon front contre le sien, d'un sourire se voulant chaleureux et réconfortant,quoi qu’il arrive… Sache que je serais là, pour t’accompagner à chaque étape que tu choisiras ! Car c’est ça une amie !

Je m'écartais doucement, lui laissant le temps de tout assimiler, de comprendre...


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
 
Invité
Invité

avatar




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE} Jeu 19 Mai - 23:29

Après ce récit, je restais ainsi et observa Yuna qui se relever malgré le fait qu'elle semblait se plaire sur mes genoux puis elle m'interrogea.

- Et ça t’a fait du bien d’en parler ?

Au fond je ne sais pas si en parler m'avait fait du bien mais je savais désormais que je n'étais plus seule, que je ne risquais plus de devoir cacher cette partie de ma vie à mon amie et que si cela n'allait pas je pouvais me réfugier auprès d'elle. J'acquiesçais alors légèrement puis j’écoutais son discours attentivement en appréciant sa présence à mes côtés .

- Je ne sais pas vraiment si tu voulais mon avis ou quoi que ce soit… Je ne sais pas si tu veux entendre les mots que je vais te dire, mais en tant qu’amie, je veux t’aider… Te comprendre… expliquais-je calmement, restant dans cette position,  je ne pourrais pas te dire si ton choix a été bon ou non… Tu as voulu te protéger de la culpabilité que tu aurais eu de l’empêcher de vivre son rêve, et le fait qu’il reste avec toi, t’as mis une certaine pression, une certaine peur… Même s’il a laissé son rêve pour toi, car il t’aimait vraiment et je pense qu’il aurait attendu que tu sois prête pour partir avec lui… Tu as simplement eu peur…   dis-je doucement, après, je ne le connais pas donc j’ai surement tord… Mais… Je pense que j’aurais réagi pareille dans cette situation… Je ne sais pas..

J'écoutais et je prenais conscience de ce qu'elle mettait en relief. Elle avait raison. Parfaitement raison. Je n'avais cherché au fond qu'à me tirer d'une équation dont j'étais le problème. Au fond de moi, j'avais un pincement au cœur à l'idée d'être si égoïste dans mon altruisme.

- Il ne faut pas vivre avec des regrets… Le fait que tu gardes ce pendentif précieusement montre que tu l’aime et que tu tiens à lui… Alors, la vraie question que tu dois te poser à présent, ce n’est pas "est ce que j’ai bien ou mal agit", tu sais, ton choix est fait… Que tu te rende compte qu’il soit bien ou non, ça ne t’avancera à rien je reprenais une voix un peu plus sure de moi, la vraie question que tu dois te poser c’est : « est ce que tu l’aime encore » ?

Est-ce que je l'aimais encore? Surement, après tout ne nous mentons pas je ne l'avais pas quitté car je n'avais plus de sentiments pour lui mais au contraire pour ses sentiments. Cependant je ne pouvais me résoudre à résoudre à jour au petit jeu de la petite amie prodige qui revient comme si rien ne s'était passé. Ma décision était prise, je l'oublierais et il finirais par en faire de même.

La jeune femme devant moi clôtura ensuite son discours et je restais á la regarder fixement.

-"Tu as toute la vie devant toi, ne veux-tu pas saisir les mains qui sont à présent devant toi ? Ou vas-tu rester figée pour toujours ?"

Au fond je l'enviais d'être si belle et forte quand moi je ressemblais à une carpette sans volonté. Je saisis ses douces mains dans les miennes et finis par ouvrir la bouche.

-"Tu as raison.. je veux redevenir celle que j'étais.. je ne veux plus être avec lui, je n'ai plus le droit de l'être..."

Je souriais alors à Yuna comme si je lui demandais si j'avais raison puis repris.

-"Et puis je t'ai toi... je reste spéciale à tes yeux...tu es vraiment une bonne amie et j'espère un jour que quelqu'un me trouva plus spéciale encore : unique. Merci Yuna..."

Ce fut alors à mon tour de la surprendre, je me rapprochais et passa mes bras autour de sa nuque et bascula sur elle comme elle l'avait fait auparavant. Je câlais ma respiration sur la sienne afin de ne pas oppresser sa poitrine puis enfouit mon visage dans ses cheveux avant de murmurer.

-"Tu m'aideras à trouver cette personne..."
Invité
Invité

avatar




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE} Ven 20 Mai - 10:57


 

 

 
« Il arrive! »

 
J’espérais de tout cœur que mes mots lui avaient servis… J’avais jamais vraiment consolé de rupture amoureuse, du moins pas des aussi importantes… Mais après tout, même si ce garçon avait été l’amour de sa vie, pourquoi se morfondre sur le passé ? Pourquoi ne vivait-elle pas dans le présent, elle avait décidé de le quitter et de passer à une autre étape de sa vie… Elle avait décidé de venir à l’académie Korinku, c’était pour une raison, non ? Alors pourquoi ne saisissait-elle pas cette chance ? C’est sur que ça allait être dur à vivre et à passer le cap mais j’étais là à présent, je serais à ses côtés aussi longtemps que besoin.

-"Tu as raison.. je veux redevenir celle que j'étais... je ne veux plus être avec lui, je n'ai plus le droit de l'être..."


Je souriais, avait-elle réellement compris et avait-elle réellement décidé de passer ce cap ? Je la regardais chaleureusement, quoi qu’elle décidait, quelque soit le résultat de son choix, je serais là ! Elle pouvait trouver en moi un soutient !

-"Et puis je t'ai toi... je reste spéciale à tes yeux...tu es vraiment une bonne amie et j'espère un jour que quelqu'un me trouva plus spéciale encore : unique. Merci Yuna..."

Je rougissais légèrement, ses mots me touchaient, c’était vraiment plaisant, et j’étais contente. Contente qu’elle me voyait comme une bonne amie, et je souriais tendrement,


-"Tu m'aideras à trouver cette personne..."

- J’en serais heureuse… Mais cette personne devra passer des tests que je mènerais personnellement ! Je ne veux pas confier MA Yuzuki à n’importe qui ! lançais-je amusée, sur un ton finalement très maternelle.

Je la laissais venir se blottir dans mes bras, un peu surprise de tomber à la renverse, mais je l’enlaçais à mon tour, la protégeant de mes faibles bras. J’étais vraiment heureuse. Deux lettres, une erreur de quelqu’un d’autre et nous voilà plus proche que jamais… Finalement, j’irais surement remercier le responsable du courrier de s’être trompé !

Le calme reignait dans la chambre, je laissais Yuzuki contre moi, aussi longtemps qu’elle le voulait. Mais alors qu’on était entrain de se câliner… Une lumière et un bip très sonore vint percer ce moment de tranquillité… J’ouvrais les yeux et avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, Law s’était mit sur ses quatre pattes et poussait des jappements et des « Cani ! Cani ! », je me redressais alors, décalant doucement mon amie. L’œuf Pokémon se mettait à briller ! Je me levais alors pour aller près du petit boitier qui servait de contrôleur, la température avait augmenté et les données étaient plus hautes… Je regardais l’œuf s’illuminer et  s’éteindre à plusieurs reprises :

- Il va éclore ! m’exclamais-je subitement, il faut vite aller à Laguna, au centre Pokémon ! m’exclamais-je légèrement affolée.

Je courrais près de mon armoire, me déshabillant, sans vraiment de gêne devant Yuzuki, je mettais rapidement un jean, un top à manches courtes rose, mettant une veste fine un peu style tailleur blanche, j’enfilais mes ballerines noire, puis, j’attrapais rapidement mon sac et la Pokéball de Xénos, je n’allais pas le laisser seul ici ! Puis, attrapant la verrière, je la mise dans son sac de transport, comme d’habitude, je regardais Yuzuki :

- On y va ? demandais-je

Sans vraiment attendre de réponse, et surtout parce que je savais qu’elle allait me suivre, je pressais le pas dehors, je n’allais pas courir, car c’était le meilleur moyen de tomber et blesser l’œuf, je marchais vite, certes, mais je faisais attention, Law couru pour me rattraper et me suivait, il savait que c’était le moment de la naissance au petit œuf.

Arrivée à la gare, on attendait le tramway, je sortais mon téléphone et j’envoyais rapidement un message à Ludwig :
« Salut !
Le grand jour est arrivé, mon œuf va enfin éclore… Tu peux être au centre Pokémon de Laguna d’ici 20 min ? »


J’espérais que l’œuf tienne encore le coup… Le tram sous marin arriva rapidement, je me pressais à bord, avec Yuzuki et les Pokémons à nos côtés. J’étais impatiente, mes yeux ne quittaient pas le sac…


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
 
Invité
Invité

avatar




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE} Ven 20 Mai - 11:34

Nous restâmes un long moment ainsi, je ne sais pas exactement combien de temps et j'irais jusqu'à dire que je m'étais peut-être assoupie tant je ne me souviens pas de combien de temps j'étais resté ainsi. Je me sentais comme si j'étais emmitouflée dans mes draps et je n'avais pas vraiment envie de bouger, j'étais amorphe,sans énergie. Je rêvais juste d'être dans les bras de quelqu'un pour qui je serais le centre du monde. Son monde. Les paroles de mon amie avaient eu les effets escomptées: je voulais redevenir moi-même sans aucun doute possible. Je savais que la tâche serait ardue mais je devais y arriver ; j'étais unique en mon genre et quelqu'un devait chercher une fille agaçante et lunatique comme moi. Je ne me demandais plus vraiment si j'étais passé à côté de quelque chose mais je me demandais plutôt qui je rencontrerais dans les jours prochains.

Je fus tirée de mes rêveries par un bruit particulier ainsi qu'un rayon lumineux qui fusa dans mon champ de vision. Avait-on dormi et était-ce le matin? Cela me paraissait peu probable, ce torrent sentimentale avait beau m'avoir épuisé je me voyais mal dormir comme ça pendant 20 heures ou plus. Yuna me décala légèrement tandis que je me frottais les yeux pour qu'il daigne s'accoutumer à la luminosité. Elle s'approcha d'un boitier tandis que je regardais un objet sphérique aux allures de dôme brillait. Je cherchais dans ma mémoire la présence d'une lampe dans ce coin de la pièce mais soudain l'évidence m'apparut dans les paroles de Yuna.

-"Il va éclore ! il faut vite aller à Laguna, au centre Pokémon !"

Mais bien sur! Il s'agissait de l’œuf. Je vis Yuna filait jusqu'à son armoire e comprenant pourquoi en la voyant retirer son haut je détournais le regard. J'avoue que je n'aurais pas eu ce manque de pudeur mais je comptais bien respecter son intimité même si elle l'oubliait elle-même.

-" On y va ?" demanda t-elle et je compris qu'elle était prête.

Je me levais sur mes deux pieds, défroissa mes vêtements, redonna à mes cheveux leurs mouvements habituels puis pris dans mes bras le petit Ignis endormi tandis que Undra me suivait, un peu inquisitrice du regard. Sûrement qu'elle se demandait ce que les événements allaient donner quand à mon état d'esprit ou peut-être s'interrogeait-elle sur la véracité de mon changement d'objectif. Je fermais la porte derrière nous et accéléra pour suivre la jeune femme, visiblement stressée par cette arrivée. De mon côté j'étais légèrement stressée par la possibilité que quelqu'un aie pu me voir sortir de chez Yuna ou m'y voir entrer. Les rumeurs vont vite dans des petites communautés.

Nous arrivâmes assez vite au tramway et tendis que Yuna faisait les cents pas tout en avertissant son "amoureux" j'essayais de la calmer. Décidément la journée serait forte en émotions.
Invité
Invité

avatar




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE}

Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas

[Chambre 304] Une fenêtre sur nos vies (PV Yuna) {TERMINE}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» Evasion (par la fenêtre ouverte)
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Korinku Academy • V2 :: Zone RP • Korinku :: Internat :: 3ème Étage : Luxray-